mardi 9 septembre 2014

Kinderzimmer


Valentine Goby, Kinderzimmer,
Actes Sud, 2013.

En 1944, Mila, déportée politique française, se retrouve envoyée dans le camp de Ravensbrück. Elle tente d'y survivre, comme l'ensemble des femmes qui l'entourent, fantômes traversant les allées du camp, remplissant avec souffrance les tâches infâmes qui leur sont imposées, vivant la maladie, la mort et le désespoir au quotidien. 
Parmi ces corps décharnés par la faim, le froid et la fatigue, Mila n'est pas une prisonnière comme les autres : elle attend un enfant. Cet événement, elle tente de le garder secret le plus longtemps possible, par peur des représailles. Puisque, la grande question qui l'assaille est : que deviennent les bébés à Ravensbrück ?

Tout comme chez Maylis de Kerangal dans Réparer les vivants, l'écriture de Valentine Goby est crue, descriptive et réaliste. Les mots laissent place aux images et le décor ainsi planté ne peut laisser le lecteur de marbre. Un roman évoquant une part de l'Histoire qui m'était méconnue, traitée avec soin. L'auteure a reçu le prix des Libraires 2014, une récompense bien méritée pour un nouveau roman fort lu cet été...  


5 commentaires:

  1. Déjà noté mais pas encore lu.
    La bibliothèque fera mon bonheur :)

    RépondreSupprimer
  2. oh, ça me fait très très envie... Merci pour le partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle lecture, qui te plaira j'espère !

      Supprimer